ArtWay

The human being, creature of eyes, needs the image. Leonardo da Vinci

Articles

J. Richard Sassandra par Janet Johnson

« Artway Visual Meditation », le 23 mars 2013

www.artway.eu

Sassandra : J'ai soif

Afin que je n'aie plus jamais soif (Jean 4:15)

Janet Johnson

Chacun des quatre évangiles du Nouveau Testament rapporte le récit qui a inspiré ce  tableau.  L'artiste, Sassandra (né 1932), nous offre un regard neuf sur ce qui a été le tourment et l'horreur de la croix.

Que voyons-nous ?  Une forme torturée, nue, cloué et ensanglantée.  Notre regard, tiré vers le haut, vient buter sur la poutre horizontale située juste sous le bord supérieur du tableau.  La croix aux lignes vigoureuses et droites est très haute.  De la fumée et une poussière rougeâtre tournoient à l'arrière-plan comme des flammes prises dans une bourrasque.  Le corps distendu est baigné par une lumière qui semble repousser les nuées devant elle, dévoilant un bout de ciel bleu.  Un halo pâle entoure la tête.

Notre regard s'attarde.  Nous savons qu'il s'agit de Jésus.  Il n'a pas encore rendu son dernier soupir ; sa tête n'est pas tombée sur sa poitrine mais s'incline jusqu'au niveau de ses bras étendus.  Ses cheveux, striés de sang, s'entremêlent avec une couronne d'épines dont la torsion imite celle de l'arbre dénudé et difforme au bas du tableau.  Pareils à des lassos, les branches de cet arbre participent à la violence de la scène.  Des chiens hurlants, dressés sur leurs longues pattes maigres, entourent la croix vers laquelle ils tendent leurs horribles gueules, béantes et sanguinolentes, sans toutefois pouvoir atteindre leur proie.  La bouche du supplicié est ouverte aussi, tendue, incapable d'atteindre ce qu'il désire : une cruche remplie d'eau, au pied de la croix.  Les silhouettes contorsionnées des flammes et de l'arbre sur le point de céder nous disent que la mort est proche.

Voici le Fils de Dieu, Celui par qui furent créés océans, lacs et rivières, réduit à endurer les affres de la soif.  Il avait dit : « Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi et qu'il boive » (Jean 7:37), et là, il ne peut pas prendre de cette cruche d'eau fraîche et bleue.  Jésus a été élevé et cloué, il est incapable de bouger, et la croix est haute, haute de façon disproportionnée, nous faisant ressentir la vanité de sa lutte.  Sa bouche, grande ouverte, semble figée.

« J'ai soif. »  Il arrive à Sassandra d'ajouter des mots sur ses peintures.  Ceux-ci sont parmi les derniers que Jésus a prononcés, et il est très juste qu'ils soient écrits ici, car Jésus rappelle la Parole écrite de Dieu :

Mon Dieu !  Mon Dieu !  Pourquoi m'as-tu abandonné ?
Ma force se dessèche comme l'argile,
Et ma langue s'attache à mon palais,
Tu me réduis à la poussière de la mort.
Car des chiens m'environnent,
Une bande de scélérats rôdent autour de moi,
Ils ont percé mes mains et mes pieds.
Je pourrais compter tous mes os.
Ils se partagent mes vêtements,
Ils tirent au sort ma tunique.
Psaume 22:2, 16-19

« Des chiens m'environnent. »  Lors du procès de Jésus, l'accusation de blasphème a été retenue contre lui, et les hommes ont réclamé sa mort à grands cris.  A présent condamné, le Fils de l'homme, l'Homme par excellence, est élevé loin au-dessus d'eux, tandis que ses accusateurs ont recours à la moquerie (Luc 23:35).  Le péché les a avilis, les réduisant à des brutes.

Pourtant c'est pour nous que Jésus a été méprisé et rejeté, qu'il a souffert et qu'il est mort.  Le dessèchement de sa vie produit pour nous une vie nouvelle ! (Esaïe 53:10-12).  Est-il possible que la lumière bleue et blanche qui tombe d'en haut, ainsi que le ruisseau que Sassandra a placé au pied de la croix nous parlent de cela ?  « Et moi, quand j'aurai été élevé de la terre, j'attirerai tous les hommes à moi » a dit Jésus (Jean 12:32).  « Que celui qui a soif vienne ; que celui qui veut prenne de l'eau de la vie, gratuitement » (Apocalypse 22:17).

********

Sassandra, J'ai soif, 2000, acrylique, 80 x 100 cm. Paris.

Jacques Richard (nom d'artiste : Sassandra) est protestant et français.  Il est né en 1932 dans une famille missionnaire, à Sassandra en Côte d'Ivoire, où il passe ses années de jeunesse.  Revenu en France, il fait des études de graphiste, dessin de lettres, et lithographie, suivies de trois ans de théologie.  Ayant passé le concours de professeur de dessin à la Ville de Paris, il enseigne dans plusieurs écoles secondaires jusqu'à sa retraite.  En même temps, il s'adonne avec assiduité au dessin, à la peinture et à la xylographie, tout en s'efforçant d'approfondir sa réflexion sur l'art et se livrant, à côté, à l'écriture de contes et de poèmes.  Pour visionner une autre de ses œuvres, consulter http://campus.udayton.edu/mary/gallery/52lastsupper.html.

Janet Johnson est née dans une famille missionnaire et a grandi au Burundi, où elle a aussi enseigné pendant plusieurs années.  Diplômée en philosophie du Wheaton College (Illinois, États-Unis) et en théologie de la Faculté libre de théologie évangélique de Vaux-sur-Seine, elle enseigne l'Ancien Testament, l'hébreu, et l'histoire des religions à l'Institut biblique de Nogent-sur-Marne, une ville de la banlieue est de Paris.  Elle est passionnée des livres de Tolkien, de l'enseignement de la Bible aux enfants, et des chevaux !